Ho :'( Javascript est désactivé, certaines fonctionnalité de ce site seront inaccessibles. Pour y accéder pleinement, activez Javascript sur ce domaine.


Histoire de l'Asso

HISTOIRE DE L'ASSOCIATION

 

L'association a été créée en 1969 et gérait alors une structure 'Foyer des Vauviers', réservé aux Jeunes Travailleurs.

 

En 1974, un second bâtiment a vu le jour, situé sur le boulevard Vaulabelle, dans le centre-ville d'Auxerre, dénommé 'Foyer de Jeunes Filles', réservé aux Jeunes Travailleuses.

 

En 1991, une extension du second bâtiment, pour développer la restauration, est créée.

 

En 2001, la Résidence de l'Eperon est créée en face du Foyer de Jeunes Filles, permettant un hébergement résidentiel, allant du studio au T4. Le Foyer des Vauviers est rendu à ses propriétaires et l'ensemble des activités de l'association est regroupé sur le secteur Vaulabelle.

 

En 2009, le bâtiment principal entame sa réhabilitation. L'association change de nom et d'identité visuelle et devient l'association :

 

"Résidences Jeunes de l'Yonne"

 

 

MISSIONS & ENGAGEMENTS

 

L'association a pour but général de mettre en oeuvre et gérer tous services, équipements, logements et actions à même de pourvoir à sa mission.

 

 

FJT : histoires particulières, volonté permanente

 

1830, à Metz : un prêtre crée le premier foyer, issu d’un patronage.

1945, exode rural : de nombreux réseaux géographiques, religieux, syndicaux s’organisent pour accueillircet afflux de population sans précédent dans les villes.

1955, création de l’UFJT : l’Union des foyers de jeunes travailleurs naît de la volonté d’articuler des pratiques associatives diversifiées avec la politique publique du logement des jeunes travailleurs.

Toutes les associations gestionnaires de FJT ont hérité d’une histoire particulière, qu’elle soit issue d’une démarche religieuse ou laïque, municipale, patronale ou d’éducation populaire. Aujourd’hui encore, cette histoire

marque leur projet social, leur offre de logements, leur politique d’accueil et leur fonctionnement.

 

Historique 

 

Vers 1950, sous l’impulsion des chrétiens sociaux, les établissements destinés à accueillir des jeunes travailleurs ou apprentis virent le jour. Il s’agissait de Foyers de Jeunes Travailleurs qui venaient compléter les foyers confessionnels ou ceux hérités de la tradition compagnonnique. En 1955, l’union des Foyers de Jeunes Travailleurs vit le jour. Elle accompagnera l’édification de centaines d’établissements avec une fréquence de construction qui culminera à la fin des années 60.

     

Dans les mêmes années, l’essor économique de la ville d’Auxerre connaît sa plénitude. En 1969, on dote la ville d’un premier foyer,  dénommé foyer de Vauviers (rive droite). Réservé aux seuls jeunes hommes (152 chambres), il s’avère rapidement insuffisant face à l’afflux de jeunes travailleurs.

     

En 1974 est créé, à proximité du centre-ville, un  second établissement, le Foyer Vaulabelle, destiné à la gent féminine et composé de 126 lits. 

     

En 1980, une restructuration profonde s’est opérée, conduite par  un élu du conseil général  de l’Yonne, avec un conseil d’administration remanié qui nomme un seul directeur, désendette l’association  et, redonne une impulsion nouvelle. 

     

De 1984 à 1991, le taux de fréquentation atteint 90% d’occupation. La restauration « bat son plein » 

     

En 1993, la multiplication de logements étudiants, l’ouverture de cantines d’entreprises, la généralisation des APL obligent l’association à adapter son outil de travail aux réalités socio-économiques et aux nouvelles attentes des jeunes. Le foyer des Vauviers est  de ce fait  supprimé.

     

En 2001, la résidence de l’Eperon, plus communément appelée résidence François Guilliet, voit le jour devant le Foyer de Jeunes Travailleurs. Ce regroupement FJT et Résidence Sociale a permis une plus grande diversité de logements adaptés aux besoins des jeunes, allant de la chambre individuelle au T4. Il a permis une plus grande efficacité du projet social et un rapprochement avec les partenaires sociaux.

     

En 2005 a lieu le démarrage d’une Maitrise d’Ouvrage Collective (MOC) concernant la réhabilitation  du FJT Vaulabelle afin de l’adapter encore  à une meilleure prise en compte des besoins des jeunes. 

     

En 2006, la  programmation  se met en œuvre pour un projet consistant  à moderniser et diversifier l’offre habitat : transformation des 127 chambres individuelles en 87 chambres rénovées (sanitaires et douches individuelles) et 20 studettes équipées de kitchenettes). Elle offre aussi de nouveaux services aux résidents (salle multimédia, laverie, salle de détente, accès Internet...).  Les travaux commencent  début janvier 2009  pour s’achever à la fin du 1er semestre 2010. 

     

En parallèle, l’association  qui fêtait ses 40 ans d’existence, soucieuse de moderniser son image et de correspondre statutairement dans le cadre des nouveaux textes « circulaire «résidence sociale du 4 juillet 2006 » s’est inscrite dans une profonde mutation identitaire et change de nom pour devenir les « résidences jeunes de l’Yonne ». S’en suivent plusieurs exercices économiques difficiles rendant la modernisation indispensable  de la structure  repoussée.

     

Une nouvelle direction embauchée en avril 2013 s’inscrit alors dans une démarche de  restructuration fonctionnelle et architecturale afin de répondre  à la fois à la mission d’accueil des publics en mobilité personnelle et professionnelle et la mise en place d’un modèle socio-économique viable.

A ce jour, la mutation est en ordre de marche avec un projet architectural et de modernisation des outils  validés par tous nos partenaires institutionnels. Cette mutation fait aussi l’objet d’un accompagnement pour les salariés.